N’oubliez pas les féculents !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une constatation courante lors de mes consultations qui me met en rage.

Depuis de nombreuses années se sont instaurés des régimes hypocaloriques basés sur l’éviction des féculents tels que les régimes hyperprotéinés, les régimes à base de légumes ou de fruits, la soupe aux choux, et j’en passe !

Et bien sûr, maintenant une grande majorité d’entre vous pense que les féculents sont un groupe d’aliments qui fait grossir et souhaite les supprimer de leur alimentation afin de perdre plus vite le poids accumulé depuis tant d’année !

Cette habitude est difficilement acceptée et pourtant la présence des féculents dans une démarche de perte de poids est indéniable. En effet, ceux-ci permettent non seulement une meilleure satiété mais également d’éviter l’hypoglycémie du matin qui se traduit par un coup de fatigue et qui ne concerne pas que les diabétiques !

Une alimentation équilibrée comportant des féculents permet de perdre du poids en douceur mais surtout de protéger la masse maigre car l’organisme, privé de féculents, va puiser dans son capital musculaire pour se fabriquer du glucose selon le mécanisme de la néoglucogénèse.

La présence de féculents aux repas va donc permettre un amaigrissement progressif sur le long terme en évitant le phénomène de « yo-yo » si fréquent après un régime restrictif.

En plus, ce type d’alimentation ne vous isole pas des autres membres de la famille ou de vos collègues de travail et vous autorise même des repas au restaurant sans frustration.

Donc faites-vous plaisir et n’oubliez pas l’activité physique qui vous aidera à décoller de votre poids et surtout à augmenter votre masse maigre au profit de la masse grasse !

Ainsi, sachez que si je vous recommande de consommer des pâtes, du riz, du pain, etc. surtout ne les retirez pas sous prétexte que vous n’allez pas perdre de poids !

Voilà, c’était mon coup de gueule envers des idées reçues qui perdurent et qui influent sur la santé !
Nicole KUCHARSKI

L’Institut de puériculture est en péril

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je voudrais vous parler de la tristesse que me procure l’annonce de la fermeture éventuelle de l’Institut de puériculture à Paris, 26 boulevard Brune 75014 PARIS.

En effet, pour y avoir travaillé en tant que technicienne de laboratoire, je me sens encore plus concernée car j’y ai effectué les examens de la recherche de l’immunité de la toxoplasmose et de la rubéole au sein du service du Professeur DESMONT et j’en garde d’excellents souvenirs ! J’ai également travaillé au service d’hormonologie qui a déjà fermé ses portes il y a quelques années.

J’y ai aussi été accueillie en stage au service diététique lors de ma reconversion professionnelle et je remercie la responsable du service pour m’avoir montrée comment des enfants de 700 g étaient bichonnés et soignés pour le plus grand bonheur des parents. Toute la mobilisation du personnel soignant est présente en collaboration pour être à l’écoute des parents et à l’intensité des soins auprès des enfants.

J’ai également visité le lactarium et eu l’occasion d’y être accueillie en tant que stagiaire. J’ai pu participer aux mesures d’hygiène stricte qui font la qualité de cet Institut. Le service diététique est au centre de tous les services car l’alimentation des enfants prématurés est primordiale.

L’Institut c’est aussi une école de puériculture qui forme de nombreuses puéricultrices.

Voilà, c’était mon coup de gueule contre une mauvaise gestion financière qui met en péril non seulement la vie de nombreux enfants qui naissent chaque jour prématurés, mais également celle des enfants dont les mamans n’ont pas assez de lait maternel pour leur transmettre les anticorps qui les protégeront des infections, ceci grâce aux dons du lactarium. L’alimentation maternelle est et restera la seule et unique alimentation pour le jeune nourrisson et grâce au lactarium, de nombreux enfants en bénéficient.

Il existe une pétition qui circule sur Internet et personnellement je l’ai signé pour les enfants à venir !

Cet Institut ne doit pas mourir !

Nicole KUCHARSKI